Retour
SacetENAC TOULOUSE – Remplacement production d’eau glacée du bât des simulateurs

ENAC TOULOUSE – Remplacement production d’eau glacée du bât des simulateurs

Caractéristiques principales

Maître d’ouvrage

Architectes

Ville

Date de livraison

Surface traitée

Montant des travaux TCE

Montant lots SACET

Mission SACET

ENAC

SACET

TOULOUSE (31)

2018

470 k€

Contrat cadre ENAC

Descriptif de l’opération

Remplacement de la production d’eau glacée du bâtiment des simulateurs (Y1)

Descriptif technique

Contexte

– SACET est titulaire d’un contrat cadre avec l’ENAC depuis 2006. A partir de 2011, il s’est associé avec SERMET Sud Ouest (Bordeaux) et SF2E (Lyon), afin d’assurer ces prestations sur les 9 sites de l’ENAC sur le territoire métropolitain

– Le bâtiment Y1 du site de l’ENAC Toulouse est le plus important au bon fonctionnement car il héberge les simulateurs

– Construit en 2003, la production d’eau glacée était assurée par 3 refroidisseurs de liquide qui ont présenté des défaillances dès les premières années ce qui s’est traduit par un coût élevé de maintenance curative. Il est à noter que la puissance installée présentait une surpuissance de plus de 100 %

– Compte tenu de l’importance de ce bâtiment, et suite à la défaillance d’un des refroidisseurs, il a été décidé au début de 2018 de remplacer les refroidisseurs de liquide

– L’opération s’est donc déroulé en deux phases. La première au mois de juin consistant au remplacement pur et simple d’un refroidisseur existant par un refroidisseur équivalent disponible qui utilise le R513a. La seconde au mois de novembre à la dépose des deux derniers et à leur remplacement par un refroidisseur utilisant le R1234ze avec récupération de chaleur

– Nota : La récupération de chaleur était existante et couvre depuis l’origine les besoins en chaleur du bâtiment. Elle est de plus nécessaire en été pour permettre le contrôle de l’humidité dans les salles informatiques et simulateurs

Nouvelle production d’eau glacée

– La puissance nécessaire sur le bâtiment est de l’ordre de 300kW, alors que la production en place était de 3 x 300 kW, du fait d’un surdimensionnement des besoins

– Le premier refroidisseur est de type monobloc extérieur à condensation par air à ventilateurs hélicoïdes et compresseurs à vis. Il utilise le R513a. Le choix de ce fluide a été conditionné par l’urgence de la première phase et la disponibilité du refroidisseur

– Le second refroidisseur est lui aussi de type monobloc extérieur à condensation par air à ventilateurs hélicoïdes et compresseurs à vis. Ce refroidisseur est de type à double condenseur, air et eau, avec vanne à trois voie d’inversion. Il utilise le R1234ze. Le choix de ce fluide est lié au faible GWP et au fait qu’il permet une récupération à 50 °C sans grande perte de puissance en froid

– Les modifications hydrauliques ont portée principalement sur la mise en place d’une capacité tampon sur le circuit de récupération afin de limiter la bascule du condenseur à air sur celui à eau et vise et versa. L’absence de cette capacité tampon est en grande partie responsable de la dégradation rapide des refroidisseurs d’origine

SACET@2014 - Tous droits réservés - Mentions légales - Réalisation : Agence NOTEO